espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Stage CNFPT : 3 jours pour outiller les collectivités sur le développement des énergies renouvelables

“Formation très intéressante et complète. Donne des éléments très concrets, que je pourrai utiliser très souvent dans le cadre de mes missions. Formateurs très disponibles, et captivants.”

En janvier 2019, nous avons été sélectionné·e·s suite à une candidature à l’Appel d’Offres lancé par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) afin de choisir la structure organisatrice de 3 stages autour du thème “Maîtrise de l’énergie et développement des énergies renouvelables à l’échelle du territoire”.

Nous avons répondu aux côtés de plusieurs partenaires, avec des profils complémentaires permettant de couvrir l’ensemble des domaines et compétences concernés :

  • Amélie Genge - AG ECOCONSULT
    Amélie Genge propose par sa société de conseil et formation AG ECOCONSULT, d’accompagner les maîtres d’ouvrages publics, privés, citoyens et associatifs dans l’évaluation environnementale et l’acceptabilité sociale de leurs planifications et projets énergétiques et territoriaux, en y intégrant le concept novateur d'économie circulaire (coordination de la réponse aux 4 lots de l’appel d’offres CNFPT "Énergie et climat");

  • Anne Micoud, spécialisée dans l’accompagnement de projets de développement territoriaux (animation du stage 2 “La mise en place et l’animation d’une plateforme de rénovation énergétique des logements”);
  • L’Association des Communes Forestières de l’Hérault, réseau d’élu·e·s animant et structurant la filière bois-énergie sur le département de l’Hérault (animation du stage 3 “La structuration et le développement d’une filière bois-énergie territoriale”);
  • L’Agence Régionale de l’Energie et du Climat (AREC) Occitanie, agence au service des territoires pour accélérer et concrétiser les projets de transition énergétique en Occitanie (intervention en sous-traitance d’Enercoop LR sur le stage 1).

Ce sont donc 15 stagiaires qui ont participé au stage 1, intitulé “L’accompagnement des projets de développement des énergies renouvelables”, animé par notre équipe de formateur·rice·s dans les locaux du CNFPT à Montpellier du 20 au 22 mars 2019. Une grande diversité de fonctions étaient représentée : des agent·e·s de collectivités locales, chargé·e·s de mission énergies renouvelables, conseillers en développement durable, responsable du développement territorial, responsable de la transition énergétique, du PCAET (Plan Climat Air Energie) ou encore de l’aménagement urbain, travaillant au sein de communes, communautés de communes, agglomérations, syndicats d’espaces naturels, départements et régions, réparti·e·s sur l’ensemble de la France métropolitaine. Les objectifs à l’issue du stage pour les stagiaires étaient d’être en capacité de comprendre les enjeux locaux et évaluer la pertinence du développement des énergies renouvelables au sein d’un projet de développement territorial, ainsi que d’identifier les rôles potentiels de la collectivité dans un projet et mobiliser les financements et partenaires locaux.


La formation, une activité marginale mais historique chez Enercoop LR

A sa création, notre coopérative a rapidement été identifiée comme potentielle actrice de la formation aux énergies renouvelables sur son territoire, par des acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR) mais aussi des collectivités et entreprises. Elle s’est donc lancée dès 2012 dans la conception et l’animation de cours et de stages autour de la production d’énergies renouvelables.

En effet, nous pensons que dans le contexte de très forte évolution des systèmes énergétiques, la réappropriation des enjeux liés à la production et la consommation d'énergie par tou.te.s est essentielle pour nous permettre de trouver ensemble des solutions pérennes, et ainsi répondre aux défis de notre temps. Se former sur les énergies, c'est apprendre à faire des choix justes quant à notre consommation et notre production d'énergie. C'est prendre conscience du caractère fini des ressources disponibles, à identifier ses besoins énergétiques et y répondre intelligemment, sans gaspillage.

C’est aujourd’hui une activité marginale (10% de notre chiffre d’affaires), mais qui contribue à assurer notre rôle d’acteur de la transition écologique des territoires.


La collectivité locale, actrice incontournable du développement des énergies renouvelables

La collectivité, légitime en termes de gouvernance locale, peut se réapproprier ces enjeux de transition énergétique, les traduire en actions sur son territoire, et ainsi y augmenter les retombées économiques générées par les projets de production d'énergie.

L’appel d’offres Energie et Climat proposé par le CNFPT correspond à un besoin d’accompagnement des collectivités dans la dynamisation de leur territoire et l’animation de projets novateurs et s’inscrivant dans la transition énergétique et écologique. Les différentes feuilles de route exprimées par les Programmations pluriannuelles de l'énergie (PPE) sont de plus en plus ambitieuses en terme d’objectifs de développement des énergies renouvelables, d’efficacité énergétique des bâtiments, … mais ces objectifs peuvent représenter une pression supplémentaire sur les territoires déjà confrontés à de multiples contraintes liées aux différentes occupations du sol et activité économiques, tout en préservant les ressources et milieux naturels.


- Visite du par "Le Watt Citoyen" de l'association Les Survoltés à Aubais -

Ainsi, au vu de ces enjeux, il est essentiel de revoir les modèles économiques afin de développer de nouveaux modes de gestion des territoires, pouvoir les dynamiser tout en préservant leurs ressources naturelles, en les rendant comme les bâtiments de demain, « à énergie positive ». Le programme de formation sur l'Énergie et le Climat proposé par le CNFPT s’inscrit tout à fait dans cette démarche de donner aux élu.e.s et agent.e.s des collectivités territoriales des outils de mise en application concrète des politiques de plus en plus ambitieuses de mise en œuvre de la transition énergétique afin de respecter les objectifs de la France, et pouvoir peut-être même devenir exemplaire en la matière. Nous sommes à l’aube d’un changement essentiel de mode de gestion des projets d’aménagement du territoire afin de pouvoir vivre sans dégrader nos milieux, mais au contraire de s’en inspirer pour trouver des solutions viables au devenir des populations.

Un programme progressif et complet, pour apporter des clés de compréhension, de positionnement et de mise en application

Nous avons conçu un programme autour d’apports théoriques sur la production d’énergie renouvelables et le montage de projet de centrales de production, illustrés par des témoignages et exemples concrets, réels et adaptés aux besoins des agent·e·s, et complétés par la présentation d’acteurs et outils de contribution au développement des énergies renouvelables.

Avant toute chose, et avant d’envisager même le déploiement de moyens de production d’énergies renouvelables sur son territoire, il est essentiel pour une collectivité d’être en mesure d’appréhender le contexte énergétique global dans lequel elle évolue, et de comprendre comment il interagit avec l’échelle locale. Le scénario négaWatt s’appuie sur un diagnostic énergétique à l’échelle nationale des modes de consommations et des moyens de production d’énergie, et propose un mix énergétique 100% renouvelable d’ici 2050. Il est un bon support pour prendre conscience de la situation actuelle, et représente donc une bonne base de travail pour les collectivités qui souhaitent mettre en place une stratégie de développement des énergies renouvelables.

En effet, les collectivités ont un rôle essentiel à jouer dans la transition énergétique de la France, dans la mesure où elles ont des leviers d’action spécifiques à son statut. Ce rôle peut prendre différentes formes, à chaque étape du développement des projets d’énergies renouvelables, avec des participations de natures diverses (financières, opérationnelles, réglementaires…), selon la volonté qu’elle porte, et ses liens avec les autres composantes de l’écosystème dont elle fait partie (habitants, professionnels de l’énergie, collectivités à une échelle différente…). La diversité des contextes se traduit par un large panel de possibilités de montages juridiques et financiers, dont certains ont déjà été expérimentés par des collectivités, à différentes échelles.

Une fois qu’elle a compris les enjeux de la transition énergétique, et qu’elle a visualisé les différentes postures qu’elle peut adopter vis-à-vis du développement des énergies renouvelables, elle peut se lancer dans la réalisation d’un diagnostic de son territoire : quelles sont les consommations de ses habitants, quels moyens de production sont déjà en exploitation, quelles ressources pourraient permettre de faire évoluer le mix énergétique local, quels acteurs oeuvrent déjà pour la transition énergétique…

Enfin, elle dispose d’un certain nombre de leviers pour mettre en place un plan d’action : les documents d’orientation et de planification (SCoT, SRADDET, SRCAE, PCAET) et les textes d’urbanismes (PLU, PLUi), sont autant de moyens pour une collectivité d’affirmer sa volonté de développer les énergies renouvelables, et de la traduire en des actions concrètes. Elle peut également mettre en place des dispositifs de financement des projets portés par d’autre acteurs, ou prendre directement part au financement, voir à la gouvernance de société exploitant des centrales de production EnR, tout en s’appuyant sur des acteurs et des dispositifs locaux ou nationaux mis en place pour leur faciliter les démarches.

Témoignages

"La formation m’a permis de découvrir des projets de développement des énergies renouvelables de collectivités, d'échanger avec les collègues et d’avoir des retours d’expérience, de prendre connaissance de dispositifs d’aides financières que je ne connaissais pas et de déterminer si des partenariats pourraient être noués prochainement."

"La formation a réuni des spécialistes du domaine et des débutants comme moi. Pour autant, le contenu était accessible à chacun d’entre nous. L'approche des énergies renouvelables n’a pas été que technique, les aspects administratifs, financiers et humains ont largement été abordés. Les formateurs étaient très abordables et disponibles."

Des intervenants disponibles et flexibles, et des modalités pédagogiques diversifiées et adaptées

L’équipe pédagogique d’Enercoop LR est constituée de 5 personnes, toutes issues d’une formation d’ingénieur·e·s, et travaillant par ailleurs ensemble sur les activités de développement de projets de production d’énergies renouvelables, dont certains portés par les territoires (citoyen·ne·s et collectivités). Chaque formateur·rice a donc l’habitude d’accompagner des groupes sur les aspects techniques, juridiques, économiques, financiers, organisationnels et administratifs, et donc est en capacité de s’appuyer sur des exemples concrets et réels.

Une équipe de 4 personnes a été mobilisée sur la conception et l’animation de ce stage.

  • Clarisse DULAC, chargée de projets de production et coordinatrice formations chez Enercoop LR
  • Simon COSSUS, directeur général d’Enercoop LR
  • Guillaume MARCENAC, coordinateur du pôle Production Enercoop LR
  • Morgan BEAUZON, chargé de projets de production

Par ailleurs, nous croyons en l’efficacité de l’interaction au service du partage de savoirs. Ce souhait d’impliquer au maximum les stagiaires dans la construction de la formation, associé à celui de créer de la transversalité entre les sujets de nos formations, nous pousse à utiliser des formats interactifs, voire à en imaginer de nouveaux.

Le PhotolangageⓇ permet à l’intervenant·e de questionner la représentation que les participant·e·s ont d’un sujet, en l’occurrence celui des énergies renouvelables, à travers le choix d’une ou plusieurs photos, qu’il/elle argumente devant le groupe.

La méthode Destination TEPOS, développée par Solagro et exploitée exclusivement par le CLER (Enercoop LR fait partie depuis 2018 des utilisateurs licenciés), permet d’aborder les thématiques de diagnostic territorial (en termes de consommation et production), et de potentiel de réduction de consommation et de production d’ENR. Les participants doivent se mettre d’accord, par groupes de 5 à 7 personnes, sur un scénario consensuel de trajectoire énergétique d’un territoire. C’est donc un outil très pertinent pour expérimenter le jeu d’acteurs, et travailler à la construction d’objectifs territoriaux concrets. Il permet en outre d’appréhender les ordres de grandeur des leviers principaux de production et réduction de la consommation d’énergie.

Notre réseau de producteurs d’énergies renouvelables nous permet de faire profiter aux stagiaires qui suivent nos formations d'une multitude de possibilités de visites de sites de production. Ces visites de sites hydroélectriques, photovoltaïques, parcs éoliens et biomasses, sont l’occasion pour les stagiaires de rencontrer des acteurs de la transition énergétique locale, mais aussi de visualiser concrètement à quoi ressemble une unité de production d’énergies renouvelables.

- Expérience de la méthode Destination TEPOS -


Ils témoignent :

"La visite sur site a été bénéfique pour se rendre compte d’un projet concret. Les exposés et le jeu de rôle m’ont permis de disposer de notions essentielles et d’avoir une approche des réels enjeux pour les élus des collectivités territoriales mais aussi pour les acteurs concernés de loin ou de près."

"L’organisation de la formation est moins conventionnelle que les autres formations que j’ai pu suivre auparavant. Les activités étaient variées, le dialogue entre formateurs et stagiaires très facile et les échanges entre les stagiaires ont largement facilités par les formateurs. La visite sur site était très intéressante et utile."


- Schéma extrait de l'évaluation de l'action de formation par le CNFPT auprès des stagiaires -