espace client icon icon main nav caret FAQ
Je choisis Enercoop

Interpellez vos candidats aux élections municipales !

Dans le cadre des élections municipales, Enercoop s’est associé au Collectif pour la Transition Citoyenne (CTC) pour contribuer au Pacte pour la Transition. Composé de 32 mesures concrètes, il propose de construire des communes plus écologiques, plus solidaires et plus démocratiques, en vue des élections municipales de 2020. C’est l’occasion d’interpeller les candidats aux municipales dans votre commune pour qu’ils s’en emparent !

Parmi les 32 mesures du Pacte pour la Transition, Enercoop a co-rédigé la mesure n°3 « Mener une politique de sobriété, d'efficacité énergétique et d'alimentation à 100% en énergie renouvelable et locale des bâtiments, véhicules communaux et éclairage public. » et 11 « Mettre en œuvre une démarche territoire à énergie positive ou plan climat citoyenne ambitieuse, en réduisant au maximum les consommations d’énergie et en développant la production et la consommation d’énergie renouvelable notamment citoyenne. ». Alors pourquoi insister sur le sujet de l’énergie à l’échelle de la commune ? Tout simplement parce c’est un véritable levier pour la transition énergétique qui se trouve entre les mains des collectivités, mais qui est encore trop peu utilisé.

Les collectivités : actrices au cœur de la transition énergétique

En tant que consommatrice – et potentiellement productrice – une commune peut avoir un réel impact sur la transition énergétique de son territoire. Les élections municipales sont ainsi un moment charnière et l’occasion pour les candidats de porter des mesures concrètes ambitieuses en matière environnementale. Alors quelles sont celles du domaine de l’énergie ? Focus avec Enercoop et Energie Partagée.

Les collectivités ont 3 grands postes de consommation énergétique : le bâtiment, l’éclairage public et les carburants de véhicules. Selon l’Ademe, le poste de dépense énergétique représente 4 % du budget de fonctionnement d’une commune. Un poste conséquent.

Moins consommer : la sobriété énergétique

C’est un point qu’on ne se lasse pas de répéter : la meilleure énergie est celle que l’on ne consomme pas. La démarche Négawatt, que nous incitons nos clients à suivre, est basée sur le triptyque « efficacité énergétique, sobriété énergétique et le développement de capacités de production renouvelables ». C’est également une bonne inspiration pour les collectivités : réduire les dépenses, réduire les besoins en énergie (sans revenir à la bougie, bien sûr). Voici donc quelques outils clé en main :

  • le réseau TEPOS (Territoire à énergie positive) : une démarche d’accompagnement des communes dans la mise en place des 3 piliers Négawatt, porté par le CLER
  • le conseil en énergie partagé (le CEP, portée par l’ADEME), les communes peuvent mutualiser les compétences d’un expert technique spécialisé en politique de la maîtrise de l’énergie, qui va proposer un bilan et des actions.

Et leurs actions peuvent aussi inspirer au niveau local des citoyen.ne.s à eux aussi consommer moins d’énergie.

Mieux consommer : faire le choix d’une énergie vraiment verte

Parallèlement à ces actions d’économie d’énergie, la commune peut orienter sa consommation vers une énergie plus vertueuse et, à travers sa consommation, participer au développement des EnR en France. Pour cela, elle a entre ses mains un outil non négligeable : la commande publique. Bien que strictement encadrées par le code de la commande publique, les procédures d’appels d’offres laissent une marge de manœuvre aux communes qui peuvent, dans le cahier des charges, inclure des critères ambitieux d’additionnalité qui déterminera leur choix de fourniture. Elles peuvent également choisir de devenir productrices en installant des moyens de production renouvelables. Ce choix leur appartient et les collectivités sont de plus en plus nombreuses à le faire. Les élections municipales marqueront elles un tournant ?

Comment motiver les candidats à adhérer au Pacte ?

Le Pacte pour la Transition dispose de fiches techniques pour chacune des 32 mesures, n’hésitez pas à vous appuyer dessus pour échanger avec les candidats aux élections de votre commune. N’ayez pas peur d’échanger avec tous les candidats, quand plusieurs opposants s’engagent, la mesure a plus de chance d’être mise en place par le candidat élu.

En local, l’enjeu le plus important est de retrouver la maîtrise des énergies, et plus particulièrement les renouvelables, à l’échelle du territoire. Depuis 2015, le cadre législatif permet aux communes d’investir dans des projets d’énergie renouvelable sur ou proche de leur territoire. Et cela rapporte !

Quelles valeurs ajoutées des énergies renouvelables publiques et citoyennes ?

Pour les communes, s’impliquer dans des projets citoyens d’énergie renouvelable peut avoir de multiples bénéfices, comme des liens renforcés avec les communes avoisinantes, une capacité à fédérer et à coopérer avec les autres acteurs du territoire (PME, association), la conservation de l’épargne au niveau local, des retombées économiques localisées, et un vrai projet de transition énergétique : des énergies renouvelables au service de la réduction de la consommation d’énergie à travers le réemploi des recettes créées.

Pour réussir à se doter d’une politique énergétique municipale renouvelable et citoyenne, il est primordial de :

  • avoir des objectifs idéalement ambitieux mais surtout fixes.
  • valoriser les particularités et le patrimoine de la commune (foncier et bâti) en prévoyant une maîtrise des projets par les citoyens et collectivités.
  • former les élus et agents territoriaux : augmenter les compétences
  • soutenir les projets locaux de l’ESS, voire devenir partie prenante en devenant investisseur des projets d’énergie renouvelable citoyens locaux



Pour aller plus loin
- Le Pacte pour la Transition : 32 mesures pour les communes de demain
- La fiche action de l’Ademe « Produire une énergie propre sur mon territoire »
- Les 7 priorités du WWF pour les municipales
- Les retombées économiques locales des projets citoyens d’énergie renouvelable